Tricia Evy et Gaëlle Gimer, de consommateurs à conso-acteurs avec LOKA-LITÉ

0

Bande de femmes, c’est une série de portraits vous présentant ces femmes qui nous inspirent en cette période de crise sanitaire. Elles sont en première ligne ou ont décidé de lancer des initiatives permettant au plus grand nombre de vivre cette période de confinement de manière positive et consciente. On commence la semaine avec Tricia Evy et Gaëlle Gimer, qui ont lancé le groupe Facebook LOKA-LITÉ qui rapproche les producteurs locaux guadeloupéens et leur population. Lorsque le “consomé lokal” redevient une évidence.

“Cette initiative est simplement née du constat que les agriculteurs avaient besoin de nous les conso-acteurs

Tricia Evy

RTM | Bonjour Gaëlle. Bonjour Tricia. Pouvez-vous vous présenter à nos lectrices et lecteurs ? 

Tricia | Bonjour, je m’appelle Tricia Evy et je suis chanteuse de jazz et de biguine.

Gëlle | Bonjour à toutes les Reines des Temps Modernes. Gaëlle Gimer, d’Amazonon’art , maquilleuse professionnelle et également vendeuse dans un dépôt vente de mode féminine.

RTM | Comment vous êtes-vous rencontrées  ? 

Tricia | J’ai eu le plaisir de rencontrer Gaëlle à Saint-François à l’occasion d’une action Moungwadloup.

RTM | Vous êtes toutes deux, femmes, guadeloupéennes et artistes. L’une dans la musique, l’autre dans l’univers du maquillage. Pouvez-vous nous parler de vos parcours respectifs ? 

Tricia | Je fête cette année mes 10 ans de carrière en tant que chanteuse. J’ai eu la chance de voyager un peu partout dans le monde grâce à mon métier: Australie,  Philippines, Équateur, Espagne, Guadeloupe, Martinique et beaucoup de Festival de Jazz en France…

Gaëlle | Avant d’être artiste, j’ai travaillé dans la grande distribution. J’ai quitté mon poste et j’ai complètement changé de vie en passant mon CAP Esthétique. En Guadeloupe, il n’y avait pas de formation en maquillage à cette époque. Par la suite, je me suis lancée après avoir obtenu mon diplôme. Depuis je maquille pour des tournages, des clips, des séries nationales, le secteur de la mode, des magazines, des particuliers. Je donne également des cours d’auto-maquillage. L’une de mes plus jolies expériences à ce jour : chef maquilleuse du premier opéra caribéen grâce à Carib Opéra. 

RTM | En cette période de confinement, vous avez lancé l’initiative LOKA-LITÉ, un groupe Facebook permettant aux producteurs locaux de proposer et vendre des paniers de fruits et légumes locaux. Comment est née cette initiative ? 

Tricia | Cette initiative est simplement née du constat que les agriculteurs avaient besoin de nous, les conso-acteurs car leurs circuits habituels étaient défaillants. 

RTM | Comment est né votre intérêt pour le “consommer lokal / “consommer différemment” ?

Tricia | J’ai toujours été attirée par ce qui est sain et surtout ce qui est fait à échelle humaine et qui respecte l’Homme.

Gaëlle | J’y prête attention depuis le mouvement LKP de 2009. Je fais attention à ce que je consomme et comment je consomme en général.

RTM | On dit que l’estomac, c’est le deuxième cerveau de l’homme. Qu’est-ce que vos assiettes racontent de vous ? 

Tricia | En fait l’estomac est le premier cerveau. Il apparaît en premier dans la croissance du fœtus (C’est ma Licence de Biologie qui parle).  Je suis assez prise par le groupe donc je n’ai pas vraiment le temps de faire à manger mais heureusement mes parents sont là pour prendre soin de moi et de mon estomac. 

Gaëlle | Je ne suis pas une grande cuisinière mais je peux faire de bons repas tels que des gratins, racines, beignets d’aubergines par exemple, lorsque j’ai la chance d’avoir de l’eau. Denrée rare en Guadeloupe et dans la zone où je réside. C’est compliqué et démotivant. Mais je me lance dans des recettes jamais testées malgré tout. Pour moi, l’important reste l’assaisonnement.

RTM | Suite au succès du groupe LOKA-LITÉ, un second groupe est né “MANJÉ AN LO-KALITÉ”. Pouvez-vous nous présenter ce second groupe ? 

Tricia | Pour ce groupe, l’idée est venue du fait que les gens qui étaient satisfaits de leur panier acheté en passant par Loka-Lité, avaient envie ensuite de montrer les recettes qu’ils avaient créées grâce aux légumes locaux qu’ils avaient reçus.  J’ai eu envie de leur dédier une plate-forme spéciale pour les mettre en valeur et j’ai laissé les commandes à Julie Aristide (Violoniste), car je ne peux être partout. Mais je viens “zyeuter” les recettes des autres chaque jour 🤤 

RTM | Pensez-vous que l’on assiste à une véritable prise de conscience d’une partie de la population guadeloupéenne face aux modes de consommation ?

Tricia | Gaëlle pourra mieux vous en parler que moi, je vis sur Paris depuis 2006. Mais je pense que le monde change et que les consciences s’éveillent notamment grâce aux réseaux sociaux.

Gaëlle | Je pense qu’ il y a une prise de conscience. Je le vois à la boutique. Les mentalités changent. Les clients apprécient la deuxième main…Doucement mais surement. Concernant la nourriture également. Il y a une volonté de faire perdurer nos traditions, voire un retour aux sources qui est bien meilleur pour notre santé. Nous verrons bien si c’est réel après cette crise Covid-19. Un mouvement est bien lancé !

RTM | Avez-vous des ambitions, des envies pour ces groupes dans le futur ?

Tricia | J’aimerais que ces groupes éveillent les consciences justement, et fassent prendre conscience aux gens qu’il y a un autre système possible, où tout le monde est gagnant. 

Gaëlle | IDEM

RTM | Comment parvenez-vous à jongler entre ces beaux projets et vos vies artistiques ? 

Tricia | Pour l’instant je suis très concentrée sur Loka-Lité et les autres groupe que j’ai créés (Manjé An Lo-Kalité et Resto-Aktè) mais j’ai prévu de faire plus de musique d’ici la semaine prochaine. Le confinement n’est pas un terreau créatif pour moi, pour être inspirée, j’ai besoin du contact des gens, du contact de la nature et d’amour 😌

Gaëlle | Artistiquement pour le moment je n’ai aucune inspiration, peut être par manque de dynamisme à cause de ce confinement. Un jour, peut être que mon côté créatif se réveillera soudainement. Pour le moment, ma concentration est sur le groupe Loka-lité, sur mon potager, mes plantes et tout ce que je ne fais pas habituellement par manque de temps.

RTM | Penser son art, penser ce que l’on est, c’est également penser ce que notre corps ingurgite ? 

Gaëlle | Aahouuuuu!!! The question!! A mon avis les envies et le besoin le remportent. C’est à dire que souvent on se dit j’ai une envie de fruits ou de légumes ou d’un bon poisson. Je crois que c’est le corps qui parle à ces moments là. Il est en demande. (j’espère ne pas être hors sujet lol) 

Tricia | Vous pouvez répéter la question? 😅

RTM | Pouvez-vous nous citer des initiatives portées par des femmes en ce moment et qui vous inspire ? 

Tricia | Toutes les femmes de la terre sont des warriors et encore plus en cette période. Gérer enfants et maris, ouloulouu!!

Gaëlle | En ces temps de crise, toutes celles qui soignent, qui éduquent, qui plantent, qui cuisinent, qui travaillent, qui positivent, qui dirigent, qui créent  sont pour moi inspirantes.

RTM | Avez-vous des projets artistiques respectifs pour le reste de l’année 2020 ? 

Gaëlle | Pour le moment non. On verra après cette crise ce qu’il en sera. 

Tricia | J’avais décidé cette année de ne pas me précipiter, de ne pas courir derrière le temps, et j’ai aujourd’hui plus de temps qu’il ne m’en faut (même si avec ce groupe je suis au combat dès 5h du matin). En fin d’année je mettrai en place l’enregistrement de mon prochain album.

RTM | Tricia, qu’est-ce qui fait de Gaëlle une Reine Des Temps Modernes ? 

Tricia | Sa force de caractère, elle se donne les moyens de réussir, sa beauté, et ce sourire qui me désarme.

RTM | Gaëlle, qu’est-ce qui fait de Tricia une Reine Des Temps Modernes ?

Gaëlle | Sa détermination, son talent, sa patience, son amour pour autrui, sa sensibilité, son organisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici