Tahnee (Humoriste) – “Je crois au stand-up car je crois au pouvoir des mots, au partage des histoires.”

0
108

Elle s’appelle Tahnee, elle vient de Normandie, et le rire est sa passion. Humoriste, c’est par le stand-up que notre QUEENSPIRATION de la se semaine plonge son public dans son univers, ses questionnements.

RTM | Bonjour Tahnee, avant de commencer peux-tu te présenter pour nos ?

Tahnee | Je m’appelle Tahnee, je suis une jeune humoriste, j’ai fait des études d’ingénieur dans le domaine de l’aménagement du territoire. Depuis toute petite, j’ai toujours été attirée par la scène, même si de manière paradoxale, j’étais très timide. J’ai fait beaucoup de danse et de musique, puis j’ai commencé le théâtre au collège en Normandie. Lors de mon arrivée à Paris, je m’y suis mise plus sérieusement, j’ai rejoint la Ligue d’Improvisation de Paris (LIP) pendant 5 ans avec laquelle j’ai joué de nombreux spectacles (matchs d’improvisation et cabarets). En 2017, j’ai décidé d’écrire mes propres textes et de me lancer dans le stand-up !

RTM | A quel moment t’es-tu rendu compte que tu étais drôle ?

Tahnee | Quand j’avais 5 ans je m’amusais à imiter les hommes et femmes politiques à la télé et je me souviens que cela faisait marrer mes parents. Ensuite j’ai toujours aimé faire rire mes ami.e.s, mes cousines. J’ai beaucoup socialisé par le rire. Ado, je ne me sentais pas toujours bien dans mon corps, je me trouvais moche et pas assez féminine, ceci, cela, mais les gens me disait que j’étais drôle et ça me plaisait.

RTM | Aujourd’hui tu enchaines les scènes, as-tu toujours voulu en faire ton métier ?

Tahnee | Haha, ce n’est pas encore mon métier ! Mais j’aimerais bien ;). Pendant longtemps j’ai voulu être prof de maths ou de sciences (quelle idée !). Aujourd’hui je travaille dans le domaine de l’environnement et ça m’intéresse beaucoup. Cependant, gagner ma vie par l’art et la scène reste mon rêve secret 🙂

 

 

RTM | Etait-ce un choix simple à faire accepter à tes parents ?

Tahnee | Mes parents sont les personnes les plus compréhensives et aimantes que je connaisse. Ils ne m’ont jamais freiné dans mes élans, j’ai beaucoup de chance.
(Bon après je suis pas partie faire des blagues de lesbiennes à la sortie de mon bac, ça je sais pas comment ils l’auraient pris !)

RTM | Qu’est-ce qui inspire tes sketchs ?

Tahnee | Ma vie quotidienne, la société, toutes les questions et les réflexions qui viennent se bousculer dans ma tête. J’ai décidé de faire du stand-up pour parler des choses qui m’affectent – par le biais de l’humour – mais donc la grande majorité de mes textes partent de mon vécu.

RTM | Tu parles d’ailleurs librement de ton homosexualité dans tes spectacles. Est-ce important pour toi de donner une voix aux lesbiennes ?

Tahnee | C’est effectivement très important. A vrai dire, c’est comme ça que ça a commencé, par ce besoin de parler de mon coming-out. Je crois au stand-up car je crois au pouvoir des mots, au partage des histoires. Nous les humains, on a besoin de se parler, de nous connaître, pour vivre ensemble. Donc c’est important de faire connaître une lesbienne de plus, avec son histoire, son univers. Et les lesbiennes ont envie de kiffer le stand-up et de se reconnaître dans des blagues aussi. Je n’ai pas vocation à représenter toutes les lesbiennes mais quand je joue devant des publics concernés, j’entends beaucoup de rire et de retours positifs, c’est précieux, ça me donne encore plus envie de persévérer !

 

“Je crois que c’est vraiment en multipliant les scènes et en me frottant à différents publics que j’ai le plus progressé.”

 

RTM | On parle souvent du manque de représentation des personnes de couleurs. Mais quand on est femme métisse et lesbienne, quelle image te renvoie la société ?

Tahnee | Ha! Un vide ? Lol. J’en parle dans mon spectacle mais j’ai grandi en Normandie, dans une toute petite ville, il y avait très peu de personnes noires ou métisses. J’ai grandi en m’identifiant à mes copines blanches, en rêvant de cheveux lisses et en surveillant mon bronzage.
Je suis clairement de l’avis qu’en tant que femme noire ou métisse, on manque encore beaucoup de représentation. Adolescente, je me suis accrochée à Ayo, les sœurs Williams, heureusement j’ai plein de cousines aussi et une grande famille antillaise très soudée. Ensuite lesbienne noire ? Rien. J’ai rencontré mes premières lesbiennes afro-descendantes à Paris : une grande respiration (ouf, je ne suis pas seule, ça existe !) et des amitiés très fortes.
Aujourd’hui les choses commencent à changer, on voit émerger quelques personnalités, des nouveaux médias, ça bouge.. mais il y a encore du chemin !

RTM | Qu’est-ce que tu dirais à une jeune femme qui souhaiterait se lancer dans l’humour mais qui n’oserait pas encore ?

Tahnee | Vas-y meuf ! Ecris tes textes avec ton cœur, ce qui te fait marrer et ce dont tu as vraiment envie de parler, révise un peu devant ton miroir ou tes potes, et lance-toi !

 

 

RTM | Qu’est-ce qui te branche le plus : écrire tes spectacles ou être sur scène ? 

Tahnee | Nan, je ne veux pas répondre à cette question, les deux sont importants à mes yeux! J’aime beaucoup écrire, après si je devais vraiment choisir.. je dirais la scène, comme je l’ai déjà dit, ça m’a toujours attiré, à un moment donné j’ai besoin de cette rencontre là avec les gens, du face à face.

RTM | Peux-tu nous citer 3 femmes humoristes que tu trouves inspirantes ?

Tahnee | 3 femmes humoristes que je trouve inspirantes : Florence Foresti, Blanche Gardin, Shirley Souagnon ! Je m’autorise une catégorie supplémentaire pour citer Océan aussi qui m’a beaucoup inspiré.

RTM | Quel est le meilleur conseil que tu as pu recevoir ?

Tahnee | Je crois que c’est Shirley qui m’a dit “assume à fond et joue, joue, joue !”. Faut aller sur le terrain, se casser la gueule, travailler, y retourner… Je crois que c’est vraiment en multipliant les scènes et en me frottant à différents publics que j’ai le plus progressé.

RTM | Qu’est-ce que tu nous réserves comme surprise pour l’année 2019 ?

Tahnee | J’espère vraiment pouvoir sortir mon spectacle d’1h en 2019. C’est déjà quasi-prêt. Il faut que je me lance à la recherche de théâtres, producteurs-productrices, coucou !

RTM | La vanne que tu assumes le moins mais que tu dis quand même ?

Tahnee | “Je suis lesbienne mais j’aime la saucisse !” quand je parle de ma difficulté à manger moins de viande pour être plus écolo. Du coup à chaque fois, je dis que cette blague est une dédicace à Jean-Marie Bigard.. !

RTM | Qu’est ce qui fait de Tahnee, une Reine Des Temps Modernes ?

Tahnee | J’ai dû mal à me considérer “reine” ! Mais je crois que je suis des temps modernes parce que aujourd’hui j’ose parler, j’ose dire les choses. J’ose porter le message de la jeune fille métisse lesbienne que j’étais et qui avait tendance à se renfermer sur elle-même. Elle n’était représentée par aucune princesse mais elle s’est libérée 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.