#RTM | Leslie Belliot

2

La jeune femme que je souhaite vous présenter aujourd’hui, a la cuisine pour passion. La singularité de sa cuisine lui vient peut-être de son métissage. A la fois bretonne et guadeloupéenne, Leslie Belliot propose une cuisine fusion simple et colorée.

Lancée début 2016, son blog Je cuisine créole bat des records d’audience. Avec plus de 110.000 followers sur sa page Facebook, et des millions de vues par vidéos, cette jeune bloggeuse culinaire, en quelques mois, l’ambassadrice d’une cuisine traditionnelle inventive et parfois re-visitée.

Leslie est notre Reine Des Temps Modernes de la semaine.

reines-des-temps-modernes-beau-livre-bois-toile-du-marais-precommander-afro-afrique-histoire-poesie-photographie-art-design-modele-black-leslie-belliot-cuisine-creole-jcc

Wendie : Bonjour Leslie, avant de parler de Je cuisine créole, j’aimerais que tu nous parles un petit peu de ton parcours avant le lancement du blog.

Leslie : Mon parcours est loin d’être uniforme. Je suis un peu une touche à tout. J’ai commencé par une formation en comptabilité. Une fois diplômée, j’ai très peu exercé dans ce domaine. J’ai très vite voulu être à mon compte. J’ai, dans un premier temps, eu une petite entreprise de conciergerie pour les locations de vacances. Je m’occupais des arrivées et des départs des locataires. En parallèle, j’avais un poste de secrétaire dans une entreprise. Ensuite, j’ai pris la décision de complètement me réorienter. J’avais envie de faire quelque chose qui me plaise. J’aimais tout ce qui était lié au bien-être. J’ai donc passé mon diplôme de praticienne bien-être et j’ai ouvert mon cabinet de massage. J’avais envie de travailler avec mes mains. J’ai exercé pendant 4 ans. J’aimais beaucoup ce que je faisais. Et lors de ma dernière grossesse, oui parce qu’il faut savoir que je suis maman de 3 beaux enfants, j’ai eu envie de m’occuper pendant mon congé parental. C’est à ce moment là que j’ai pris la décision de lancer le blog Je cuisine créole.

Wendie : Pourquoi avoir lancé un blog de cuisine ? La cuisine a-t-elle toujours été une passion ?

Leslie : Oui, toujours. Pendant mes études, je travaillais dans la restauration. J’ai occupé pratiquement tous les postes : serveuse, aide, commis. J’ai même eu l’occasion de travailler au service d’une famille. Un couple qui était propriétaire d’un grand parc éolien et qui avait un manoir. J’étais en charge de la cuisine. Je m’occupais des achats, de la cuisine pour ce couple qui avait beaucoup d’enfants. C’était une expérience enrichissante.

Il faut aussi savoir que j’avais déjà tenu 2 blogs culinaires dans le passé. Donc la cuisine a toujours fait partie de mon parcours.

reines-des-temps-modernes-beau-livre-bois-toile-du-marais-precommander-afro-afrique-histoire-poesie-photographie-art-design-modele-black-leslie-belliot-je-cuisine-creole-atelier

Wendie : D’où te vient cette passion pour la cuisine justement?

Leslie : J’observais beaucoup ma mère cuisiner lorsque j’étais petite. Je ne l’aidais pas forcément mais je regardais. Elle est d’ailleurs étonnée aujourd’hui de voir que j’ai choisi cette voie. J’étais aussi une grande fan de livres de cuisine.

Il y a quelque chose d’assez drôle également. J’ai une très bonne mémoire culinaire. J’ai tendance à associer aux événements les plats que j’y ai dégustés. Par exemple, je me souviendrai que chez Wendie, j’ai mangé une salade où il y avait des pommes, de la mozzarella et du jambon cru. La cuisine fait donc partie de mon environnement. Il faut aussi dire que je suis une grande gourmande. J’ai toujours aimé manger. Je ne pouvais pas rêver mieux comme passion.

Wendie : Tu étais déjà en Bretagne pendant toute cette période là ?

Leslie : Oui. J’ai passé mon enfance et mon adolescence en Guadeloupe. Puis à l’âge de 15 ans, je suis partie poursuivre mes études chez mon père en Bretagne. Je n’ai plus jamais bougé depuis.

Wendie : Et donc en janvier 2016, tu décides de lancer ton blog  Je cuisine créole . Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Leslie : Comme je te le disais juste avant, j’avais déjà eu deux autres blogs de cuisine. Mais c’est quelque chose que je faisais de temps en temps. J’étais beaucoup moins assidue. Mais je continuais d’admirer le travail des bloggeurs. Puis, j’ai fait un constat : dans le domaine de la cuisine créole, antillaise, il n’y avait pas beaucoup de choix et surtout pas beaucoup de propositions. J’ai eu l’impression qu’il y avait un vide à combler. J’avais envie de montrer ce que j’avais appris, ce que je savais et ce dont j’étais capable. Je trouvais que les vidéos « Tasty » étaient tendances. J’aimais cette nouvelle manière de mettre la cuisine en avant. Et c’est comme ça que j’ai pris la décision de créer ma première vidéo. C’était une recette de pain au beurre. J’ai adoré l’exercice.

De fil en aiguille, j’essayais d’apprendre de nouvelles techniques, je découvrais le monde du montage vidéo car je n’en avais jamais fait avant. Je m’y connaissais en blogging grâce à mes précédents blogs, mais tout ce qui était réalisation de vidéos, montages etc, c’était complètement nouveau. Je pense d’ailleurs que l’on peut voir l’évolution entre les premières vidéos et celles d’aujourd’hui. Le but a toujours été de s’améliorer, d’évoluer, de proposer des choses modernes, qui accrochent. Je voulais donner une autre image de la cuisine créole. C’est ce qui a donné « Je cuisine créole ». Il s’agit de mes propositions.

Wendie : Quelle est justement l’image que tu souhaites donner de la cuisine créole/antillaise ?

Leslie : Je trouve que la cuisine créole a un côté « doudouiste ». On lui enlève souvent son chic et son glamour. On tente bien souvent de la complexifier. Alors que la cuisine créole est très simple. Je prends souvent l’exemple du mont blanc qui semble compliqué à réaliser alors que c’est tout le contraire. A travers ce blog, je souhaite montrer que la cuisine créole est simple et accessible. Il y a toute une génération d’antillais notamment qui vit aujourd’hui en métropole ou à l’étranger et qui a envie de retrouver les saveurs de leur enfance ou jeunesse. Je leur montre que c’est possible et que n’importe qui peut le faire, tout cela avec ma petite touche de glamour.

Wendie : Tu nous as dit au début que tu étais maman de 3 petits bouts. Comment tu gères cette double casquette ?  

Leslie : Je t’avoue que ce n’est pas toujours évident mais il faut apprendre à toujours réajuster les choses. Mes enfants savent me rappeler à l’ordre lorsque je travaille trop où que je suis un peu trop connectée. J’ai aussi la chance d’avoir un mari qui me soutient notamment dans cette aventure “Je cuisine créole . Il m’aide d’ailleurs sur la partie technique ou encore le montage des vidéos. Je pense que c’est important de trouver un équilibre mais c’est un ajustement qui se fait un petit peu tous les jours.

Wendie : Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées depuis le début de cette aventure ?  

Leslie : Au début, j’avais fait le choix de ne pas me montrer. Je ne parlais pas de mon parcours, je ne montrais pas mon visage donc le public ne savait pas qui j’étais. Je suis métisse, mon père breton et ma mère guadeloupéenne, et les personnes qui passaient sur mon blog, étaient persuadées que j’étais blanche  et donc que je n’étais pas légitime à parler de cuisine créole. J’ai donc reçu un certain nombre de critiques au début, des messages parfois malvenus. Depuis que je prends le temps de passer de l’autre côté de la caméra et de parler un peu plus de moi, ça se passe beaucoup mieux.

Il y a aussi les puristes qui pensent qu’il n’y a qu’une manière de cuisiner, et qui considèrent que les recettes ne doivent pas évoluer. Je recevais donc aussi des messages assez désobligeants qui critiquaient mon savoir-faire ou mes choix de recettes. C’était assez blessant au début, je n’arrivais pas forcément à faire la part des choses. Mais maintenant, je réussis à passer outre et à toujours répondre de manière positive. J’ai appris à prendre du recul sur tout ça.

Wendie : Comment perçois-tu le blogging ? Il y a de plus en plus de personnes qui se lancent et tentent leur chance. Lorsque l’on voit ton parcours, on se dit que ça peut être un véritable tremplin.

Leslie : Je considère le blogging comme une véritable opportunité pour cette génération branchée web et internet. J’ai l’impression que c’est une véritable chance. On a un outil formidable et il faut s’en servir. Sans le blogging, je ne pourrais pas m’exprimer et exprimer ma passion.

Je ne suis pas encore au point sur tout, notamment sur la gestion des réseaux sociaux mais je ne cesse d’apprendre. C’est une très belle aventure. Je me suis prise au jeu et pour l’instant je ne le vis vraiment pas comme une contrainte.

je-cuisine-creole-workshop-cl-3522-800x534-1

Wendie : Quelles sont, selon toi, les qualités qu’il faut pour être un bon bloggeur/une bonne bloggeuse culinaire ?

Leslie : Il faut être à l’écoute. Etre à l’écoute des nouvelles tendances afin de ne pas rester sur ses acquis et de savoir ce qui se passe ici et ailleurs car c’est un domaine qui évolue très vite. En moins d’un an, j’ai vu des dizaines de tendances apparaître. Il faut donc être à l’affût. Il faut aussi être curieux et ne pas avoir peur de viser grand.

Wendie : Qu’est-ce qui inspire tes créations culinaires ? Qu’est-ce qui inspire tes petits plats et tes vidéos ?

Leslie : Je m’inspire de la richesse des fruits et légumes dont regorgent nos îles. J’aime tenter des choses. Parfois j’ai des petits éclairs qui me viennent et j’imagine l’association de deux produits qu’on n’a pas l’habitude de mélanger. J’aime la cuisine fusion. Je trouve que c’est grâce à cela que l’on peut faire connaître et surtout faire perdurer nos traditions car on remet les produits au goût du jour. Un jour par exemple, j’ai fait une vidéo de jus de cythère et il y a une personne de l’île de la Réunion qui m’a envoyé un message en me disant qu’ils avaient énormément de cythères à la Réunion mais qu’elle ne savait pas qu’on pouvait en faire du jus. C’est ce que j’aime avec la cuisine, ça rapproche, ça crée des liens et on découvre toujours de nouvelles choses.

Wendie : On parle de plus en plus d’art culinaire. Penses-tu que la cuisine soit un art comme les autres ?

Leslie : A mes yeux, c’est un art dans le sens où on part d’une matière première que l’on transforme, que l’on sublime. De plus, la cuisine utilise tous nos sens : le goût, le toucher, l’odorat, la vue et même l’ouïe. Quand on voit les assiettes que certains grands chefs peuvent réaliser, visuellement, je considère que la cuisine est véritablement un art.

Wendie : Te considères-tu comme une artiste ?

Leslie : Je ne dirais pas ça comme cela. J’aime sublimer les choses. Si je suis une artiste, je suis une petite artiste alors pour le moment.

Wendie : Comment vois-tu évoluer Je cuisine créole dans  les années qui viennent ?

Leslie : Au départ, Je cuisine créole c’était une simple passion et aujourd’hui c’est en train de devenir mon activité à temps plein. Je commence à avoir des projets : les ateliers de cuisine, l’écriture d’un livre… Pour le moment, je reste concentrée sur le développement du blog et des activités autour du site et on verra dans quelques temps. Une chose est certaine, c’est que j’aimerais me tourner vers l’international et emmener la cuisine créole le plus loin possible.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici