Maëva Tharsis ( architecte d’intérieur) – ” Je ne touche plus du bout des doigts mes rêves d’enfant, je les tiens à pleines mains. “

0
1032

Depuis deux ans, Maëva Tharsis, architecte d’intérieur s’est consacrée à Kréo’Design, une entreprise de design dynamique et productive. Le design c’est un domaine qu’elle chérit depuis sa tendre enfance. Aujourd’hui, notre Reine des temps modernes accepte de nous partager son parcours, ses aspirations et ses conseils. 

RTM | Bonjour Maëva ! Présente-toi à nos lecteurs et lectrices. 

Maëva | Maëva Tharsis, 32 ans, femme guadeloupéenne entrepreneur et passionnée.

Après le Bac et l’obtention d’une licence en management en Guadeloupe et un passage d’une année en France ; j’ai décidé de m’installer à Montréal où j’ai obtenu mon diplôme en Design d’intérieur. Après diverses expériences professionnelles en tant que designer d’intérieur, j’ai décidé il y a deux ans de lancer mon entreprise Kréo’Design.

Je suis quelqu’un de passionné qui aime le cinéma et voyager même si cela n’a pas été toujours possible faute de moyens.

RTM | Quels ont été tes premiers pas dans le Monde du design ?

Maëva | Avant de décrocher mes premiers contrats et même de penser à être architecte d’intérieur, je me suis exercée chez des amis et dans ma famille. Ils souhaitaient que je leur donne des conseils sur leur aménagement. Et donc, ce fut le début d’une grande aventure !

RTM | Que pourrais-tu nous apprendre du métier d’architecte d’intérieur ? As-tu toujours souhaité l’être ?

Maëva | De nos jours, la décoration est devenue très accessible au grand public avec toutes ces émissions qu’on voit à la télévision. Par conséquent, plusieurs personnes s’improvisent architecte d’intérieur.

Contrairement à la croyance populaire, l’architecte d’intérieur ne fait pas que : choisir la couleur des murs, agencer les rideaux et finaliser le tout avec un beau papier peint, c’est un métier.  Celui-ci à la capacité de faire démolir, construire, déplacer des divisions ou ajouter des éléments architecturaux. Il conçoit des espaces esthétiques et fonctionnels qui vous ressemblent afin de les rendre des plus agréables à vivre au quotidien. Travailler avec un architecte d’intérieur, c’est aussi s’offrir une qualité de vie supérieure, parce que le bonheur, c’est aussi être bien à la maison !

J’ai toujours su que je ferais du design d’intérieur. Depuis toute jeune,  je voyais ma mère s’amuser avec son intérieur, en bougeant les meubles de place et jouer avec les accessoires de décorations afin de créer de nouvelles ambiances à la maison. Je pense qu’elle a été ma source d’inspiration première pour choisir ma vocation.

 

«  Le design d’intérieur est un métier de création constante  dans lequel il faut se démarquer »

 

RTM | En 2016, l’entreprise Kréo’Design a vu le jour. Quel a été le déclic ?

Maëva | Après quatre ans d’expérience dans le design et la gestion d’entreprise, je me suis aperçue que j’avais les capacités de me lancer dans l’entreprenariat. En novembre 2016, j’ai franchi le cap et Kréo’Design est officiellement né.

Je précise officiellement car le nom Kréo’Design est enregistré dans le registre des entreprises du Québec depuis 2012, grâce à notre projet de fin d’étude. Pour ce projet, on nous avait demandé de créer une entreprise fictive et je m’y suis prise au jeu en cherchant un nom qui est devenu aujourd’hui celui de mon entreprise

RTM | D’où vient ton inspiration quotidienne ?

Maëva | Le design d’intérieur est un métier de création constante dans lequel il faut se démarquer avec sa touche personnelle et pour moi, celle-ci débute avec la maison créole mais surtout ses couleurs.

Au quotidien, je vais puiser mon inspiration dans les magazines, les émissions mais surtout dans l’environnement qui m’entoure et dans mon imaginaire.

RTM | Si je dis «  indépendance créative », qu’en penses-tu ?

Maëva | C’est livrer mon ‘’talent’’ directement à mes clients sans intermédiaire. On ressent un épanouissement total et une liberté de création sans limite, enfin selon le budget du client, en exécutant son métier.

RTM | Le Marché casse-noisette, Le salon Le Lotus, ou encore Le restaurant The Curve… Parmi tes nombreuses réalisations, quel était le projet le plus inspirant ?

Maëva | Chaque projet est une nouvelle aventure que je partage avec les clients dans leur accompagnement afin de réaliser leur rêve de bien être. Mais, j’avoue que le cabinet de kinésithérapie et d’ostéopathie réalisé en Guadeloupe reste pour moi le plus inspirant.

Tour d’abord, parce qu’il est mon premier projet réalisé lorsque j’ai lancé Kréo’Design et d’autant plus que le client était mon père. Il m’avait donné sa confiance en me laissant carte blanche.

RTM | Depuis huit ans, tu vis à Montréal (Canada). Ce choix était-il lié à des opportunités professionnelles ?

Maëva | Il y a neuf ans, je quittais la Guadeloupe pour Bordeaux afin d’intégrer une école de commerce, mais cela ne correspondait plus à mes aspirations futures. A la suite  des vacances à Montréal, j’ai eu un coup de cœur pour cette ville et  j’ai décidé d’affirmer mes choix, de réaliser mes rêves en m’inscrivant en Design d’intérieur.

Donc, huit ans plus tard, je dirais que c’était bien plus qu’une opportunité professionnelle mais un rêve qui se réalise.

RTM | Nombreux sont les antillais exilés, qui souhaitent entreprendre sur leur terre natale. Et toi, aurais-tu des projets futurs pour la Guadeloupe ?

Maëva | Depuis deux ans, je réalise des projets entre Montréal et la Guadeloupe.  Même si dans un futur proche je ne pense pas y retourner, je souhaite y apporter tout mon savoir-faire et pourquoi pas ouvrir une antenne sur place dans quelques années.

RTM | Quels ont été les inconvénients de l’entrepreneuriat, ici ou ailleurs ?

Maëva | Le moins que l’on puisse dire c’est que les journées ne se ressemblent pas et les difficultés font parties du quotidien. On se pose souvent des questions : au niveau financier, la recherche de clientèle, de la réalité de son métier, etc.  Mais les difficultés ne sont pas insurmontables. Il faut juste s’y préparer et persévérer.

Je n’en suis qu’au début de mon aventure en tant qu’auto-entrepreneur.  Je ne sais pas de quoi est fait demain, alors j’ai appris à prendre chaque problème l’un après l’autre. Et surtout, j’ai appris à ne pas avoir peur d’en parler afin d’être conseillé et de mieux avancer.

«  Je ne touche plus mes rêves du bout des doigts, je les tiens à pleines mains »

RTM | « L’architecte est celui qui a vocation par son art d’édifier quelque chose de nécessaire et de permanent » . Cette citation te parle ?

Maëva | C’est vrai que l’architecte crée par ces monuments ou bâtiments quelque chose de permanent, il pose sa pierre à l’édifice en quelque sorte.

Mais le designer d’intérieur, lui, touche à l’intérieur de ceux-ci.  Il est confronté à l’évolution des tendances qui pousse les consommateurs à vouloir changer leur intérieurs au bout de quelques années. C’est là le vrai défi ; c’est de créer un aménagement intemporel.

RTM | As-tu l’impression de te rapprocher de tes rêves d’enfant, ou de t’en éloigner ?

Maëva | Je ne touche plus du bout des doigts mes rêves d’enfant mais je les tiens à pleines mains. Désormais, j’exerce le métier que j’ai toujours voulu faire. Et j’éprouve un certain accomplissement et une fierté à chaque projet réalisé.

RTM | Que conseillerais-tu aux jeunes designers, rêveurs et motivés ?

Maëva | Croyez en vos rêves ! Sans échec, il n’y a pas de réussite. Arrêtez d’être le spectateur de votre vie, elle est trop courte pour ça.  Osez. Si vous avez un projet et que vous y croyez, foncez peu importe la difficulté.

RTM | Finalement, qu’est-ce qui fait de toi une Reine des Temps modernes ?

Maëva | C’est extrêmement flatteur si on me voit comme une ‘’Reine des temps modernes’’.

J’espère être une Reine des temps modernes en me démarquant et en aidant d’autres personnes à réaliser leur rêve, par mon expérience. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.