Il n’y a pas d’âge pour être une Reine Des Temps Modernes. Vous en doutiez ? Notre Queenspiration du jour en est la preuve vivante. A tout juste 19 ans, Léa Bourgeois rayonne pas son talent : le dessin. En l’espace de quelques mois, elle remporte un concours lancé par la marque de lunette Afflelou et voit ainsi ses travaux exposés au Salon annuel d’art Pool Art Fair qui se tient chaque année en Guadeloupe. Rencontre avec une jeune femme qui risque bien de continuer à faire parler d’elle.

 

 

RTM | Bonjour Léa, avant de commencer peux-tu te présenter à la RTMsphère ? (nom, prénom, âge, parcours, profession…)

Léa | Je m’appelle Léa Bourgeois, je viens d’avoir 19 ans, après mon Bac, j’ai suivi une année de prépa au Centre des métiers d’arts (CMA) de P-à-P et je m’apprête à intégrer une école d’art à Paris à la rentrée 2018 (CIFACOM) en vue d’obtenir un BTS design graphique.

RTM | A quel moment te rends tu comptes de ton talent pour le dessin ?

Léa | J’ai toujours dessiné un peu de tout pour me distraire. J’ai pris conscience de mon talent en voyant les réactions de mon entourage face à mes productions et en écoutant leurs encouragements.

 

“Je pense à tous les jeunes qui comme moi peinent à intégrer un parcours professionnel dans lequel ils peuvent s’épanouir et exprimer leurs talents.”

 

RTM | Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Léa | Je m’inspire de photographies déjà existantes pour réaliser mes dessins. Ce qui me pousse à choisir une photo plutôt qu’une autre, c’est la posture du model, l’expression du visage et le jeu d’ombres et de lumières.

RTM | Peux-tu nous citer quelques noms d’artistes féminines qui t’inspirent ? 

Léa | Concernant le dessin, je n’ai pas vraiment de modèle d’inspiration, car pour l’instant je cherche ma place et je ne veux pas être influencée par des artistes. Mais je suis très admirative devant Etta James. Sa personnalité et son talent pour la musique me fascinent.

RTM | L’illustration dont tu es la plus fière ? Pourquoi ? 

Léa | Mon dessin préféré est celui que j’ai intitulé « Deux pompons ». C’est une reproduction du portrait photographique d’un mannequin que j’ai trouvé sur le net. C’est le dessin qui m’a fait connaître auprès du public. Il y a eu une vive réaction des internautes. Chaque dessin est différent et en dessinant ce portrait, j’ai ressenti beaucoup d’émotions. J’ai une attache particulière pour « Deux pompons », c’est pour cette raison que je ne veux pas m’en séparer.

RTM | Peux-tu nous parler de ta technique de dessin ?

Léa | Je dessine au crayon à papier. J’utilise des crayons de différentes mines j’aime beaucoup faire des dessins en noir et blanc.

RTM | Tu as récemment remporté un concours Afflelou sur les réseaux sociaux. Il y a d’ailleurs eu une petite polémique autour de ton travail. Peux-tu nous en parler ?

Léa | La polémique est née de deux raisons à mon avis. D’une part, j’ai su une semaine après le lancement du concours que mon dessin avait été retenu. J’en ai informé mon entourage et les votes se sont envolés très vite. En quelques heures, j’avais obtenu plus de « like » que l’œuvre en tête de liste. De nombreux internautes ont donc pensé que j’avais « acheté des likes ».

D’autre part, un grand nombre d’internautes étaient persuadés que j’avais volé une photo sur internet en la faisant passer pour mon dessin, j’ai même reçu des insultes. Je ne me suis pas laissé abattre. Bien au contraire, j’ai davantage pris conscience de mon talent.

 RTM | Tu as également une belle présence sur les réseaux sociaux notamment sur Instagram. En quoi les nouveaux médias permettent-ils aux artistes de se créer une place sur le marché surtout pour celles et ceux qui ne résident pas dans l’hexagone ?

Léa | Je suis en effet très active sur les réseaux sociaux. Je fais de cet accès ma première vitrine. Instagram a l’avantage de permettre un accès facile, rapide aux informations. D’une manière générale, les réseaux sociaux permettent de toucher le monde entier en temps réel. J’imagine que d’autres artistes comme moi sont touchés par les compliments de parfaits inconnus. C’est très encourageant !

RTM | Si tu devais nous citer une difficulté rencontrée pendant ton parcours, quelle serait-elle ? 

Léa | Mon parcours scolaire a été vraiment très pénible. Je n’étais pas du tout intéressée par les matières scolaires. En France, le bac est indispensable pour prétendre à des études supérieures, mais il n’est pas évident de trouver une filière qui soit en adéquation avec les compétences et capacités de chaque élève. Je pense à tous les jeunes qui comme moi peinent à intégrer un parcours professionnel dans lequel ils peuvent s’épanouir et exprimer leurs talents.

RTM | Comment l’as-tu surmonté ? 

Léa | Je me réfugiais dans ma passion. Il fallait le bac, je l’ai eu !! Pour la première fois, j’ai pu me consacrer pleinement à ma passion : l’art !

J’ai intégré le CMA pour suivre une prépa Art et Design, et enfin je me suis sentie à ma place.

J’ai vécu la Pool Art Fair comme une opportunité d’aller à la rencontre du public et des professionnels. J’ai été vraiment touchée par la réaction des visiteurs.

RTM | Léa dans 10 ans, on la retrouve où ?  

Léa | Je ne sais pas vraiment, je dirai que c’est à suivre de très près.

RTM | Ta citation favorite ? 

Léa | « Jamais un échec, toujours une leçon » Rihanna

RTM | As-tu grandis avec des modèles féminins ? Si oui, lesquels ?

Léa | J’ai grandi avec ma mère et mes deux grandes sœurs. Elles sont des bosseuses et elles m’ont beaucoup appris. Je faisais mine de ne pas les écouter, mais au fond, elles sont mes modèles.

RTM | Qu’est ce qui fait de Léa, une Reine Des Temps Modernes ?

Léa | Je suis autodidacte, je crois en mes rêves, je suis passionnée et déterminée à réussir.

 

Inscrivez-vousgratuitement à notre Sweetletter !

Le meilleur de Reines Des Temps Modernes dans votre boîte mail !

Ton inscription a bien été prise en compte ! À très vite dans ta boîte mail !

Pin It on Pinterest

X