C’est la rentrée sur Reines Des Temps Modernes et pour votre plus grand plaisir les portraits QUEENSPIRATIONS sont également de retour. Notre première QUEENSPIRATION de ce doux mois de septembre s’appelle Jennifer Padjemi. Journaliste de profession, elle a longtemps été cheffe de rubrique pour le célèbre site d’information américain Buzzfeed. Elle a tendrement accepté de répondre à nos questions.

 

 

RTM | Salut Jennifer, avant de commencer peux-tu te présenter à la RTMsphère ?

Jennifer | Je m’appelle Jennifer Padjemi, j’ai 29 ans et je suis journaliste.

C’est toujours très difficile de se décrire soi-même, mais disons que je suis plutôt sympa, je fais souvent mille choses et je suis régulièrement en vadrouille, même si au fond j’aimerais passer mes journées à gribouiller des mots, regarder des séries et rêver les yeux ouverts.

 

“Mon rôle en tant que cheffe de rubrique allait dans ce sens, notamment sur le lifestyle qui peut paraître au premier abord superficiel, mais qui en réalité permet d’avoir une plus juste représentation des types de corps, de beautés mais aussi d’expériences…”

 

RTM | Tu as longtemps été cheffe de rubrique chez Buzzfeed France. Tu travaillais notamment sur les questions de représentations du corps, de race et de genre. Ce n’était pas en contradiction avec la ligne éditoriale de Buzzfeed orientée divertissement ? 

Jennifer | Chez BuzzFeed on a été les premiers à parler de ces sujets-là avant qu’ils ne deviennent «à la mode». Avant de s’implanter en France avec une vraie équipe derrière, BuzzFeed a souvent été associé au site qui « fait des listes et qui parle de chats », mais avec le temps on a réussi à s’imposer en sortant des scoops et des enquêtes de qualité, mais aussi en parlant des questions raciales, des femmes et des personnes LGBT.

Mon rôle en tant que cheffe de rubrique allait dans ce sens, notamment sur le lifestyle qui peut paraître au premier abord superficiel, mais qui en réalité permet d’avoir une plus juste représentation des types de corps, de beautés mais aussi d’expériences allant de ce que c’est que d’être une femme à ce que c’est que de subir des violences obstétricales en passant par des conseils donnés pour les cheveux afro, trop souvent oubliés ou mal traités par les médias traditionnels.

L’aventure en France s’arrête mais je suis très fière du travail qu’on a accompli, car je pense vraiment, toute proportion gardée, qu’on a ouvert la voie à certains médias pour un traitement plus juste de la société et à une nouvelle forme de journalisme qui parle davantage au public.

still on vacay still annoying

A post shared by Jennifer Padjemi (@padjemisme) on

RTM | Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer dans le journalisme ?

Jennifer | Comme je le disais plus haut, je suis toujours à droite à gauche, à une expo, un concert, dans un resto, à l’étranger, sur internet etc. J’ai toujours aimé en savoir plus que ce qui m’était présenté, à essayer de comprendre pourquoi les gens agissaient de telle ou telle manière. Vous savez la petite fille chiante qui n’arrête pas de demander « pourquoi » à ses parents, et bien c’est moi.

Aujourd’hui, je me suis spécialisée dans la culture et le lifestyle, ce qui finalement ne veut rien dire car ça recoupe tellement de choses (rires), mais ça me permet d’une certaine manière d’en savoir plus sur la société, à savoir pourquoi telle tendance est plébiscitée et qu’est-ce que ça dit de nous ? Mais aussi pourquoi il a fallu attendre 2018 pour qu’on se pâme devant une marque comme Fenty Beauty. En fait, j’adore décortiquer ce qu’il y a derrière quelque chose qui paraît anodin ou superficiel : la mode, la beauté, le corps, le genre et tout ce qui va avec sont selon moi aussi importants que le reste.

RTM | Le journalisme, un métier de passion ? 

Jennifer | Je ne ferais absolument rien d’autre. Après j’envisage le journalisme au sens large, quelque chose qui peut se multiplier de différentes manières, à savoir l’écriture, la vidéo ou autre chose, ça peut se décliner tout en restant dans le même univers et c’est ce qui me plaît d’autant plus.

RTM | Le manque de représentation dans les grands médias, mythe ou réalité ? 

Jennifer | C’est clairement une réalité, même si ça tend à changer (trop doucement). Il suffit de voir comment la plupart des médias se plantent dans le traitement de certains sujets, parce qu’il n’y avait personne dans la rédaction pour leur dire que c’était faux, offensant ou juste pas possible. La représentation passe autant par la couleur de peau, que par la religion, le milieu social ou le lieu d’habitation. En fait c’est tout simplement arrêter de recruter des personnes qui se ressemblent, qui sont allées dans les mêmes écoles, et qui ont vécu plus ou moins les mêmes expériences.

 

 

RTM | Toutes les deux semaines, tu proposes également avec ton binôme Mélo, la « What’s good newsletter », une newsletter culturelle et inclusive. Qu’est-ce que l’on peut y retrouver ? 

Jennifer | On y parle principalement de nos coups de cœur culturels, mais de manière inclusive. On aime bien ce terme parce qu’on s’inclues nous déjà, par nos expériences de femmes noires hétéro parisiennes, mais on inclus aussi nos potes qui peuvent être d’origines maghrébine, asiatique, de religions différentes, de régions différentes, en situation de handicap ou gays, lesbiennes, trans etc.

Je pense que certaines personnes sont tellement dans un entre-soi que ça peut parfois surprendre, mais ça c’est vraiment notre vie : avoir des potes de partout, de tout métier, de milieux divers etc. C’est d’ailleurs ce qui nous fait souvent réaliser que la vie sur les internets n’est pas toujours représentative de ce qui se passe ailleurs…

RTM | Qu’est-ce que l’on retrouvera de croustillant dans la prochaine What’s Good Newsletter ?

Jennifer | Pour la rentrée, on va essayer de continuer à partager du contenu qualitatif sans jamais trop se prendre au sérieux. Et on va passer à la vitesse supérieure également, en proposant quelque chose de plus pro, avec des collaborations, des interviews et aussi plus de rencontres IRL avec des ateliers etc. C’est quelque chose qu’on a eu l’occasion de faire quelques fois et on a toujours eu de très bons retours, donc on a envie d’approfondir ça.

RTM | Pourquoi avoir choisi le format de la newsletter ?

Jennifer | C’est le format idéal pour dire plein de choses, mais sans non plus en faire un roman long et chiant, mais surtout c’est sur abonnement. Le fait qu’une personne fasse le choix de s’abonner et de rester (notre taux d’ouverture montre que la plupart de nos abonnés lisent la newsletter) est formidable, parce que ça crée un rapport de confiance et une forme de communauté. On adore quand des gens se désabonnent (c’est mieux s’ils restent quand même hein), parce qu’on a envie de toucher des personnes qui se sentent concernés et quand ce n’est pas le cas, qui ont envie d’apprendre. Et ça ça change tout.

 

“J’aimerais qu’on parle aussi un peu plus de la France et que nos stars noires françaises aussi prennent autant de place.”

 

RTM | En te suivant sur Twitter, difficile de ne pas remarquer ton amour pour la pop culture. Si tu devais nous conseiller un seul compte twitter et instagram à suivre, lequel serait-il ?

Jennifer | Cette question est très difficile, parce qu’une seule personne c’est impossible. Mais pour Twitter je dirais Ava Duvernay qui partage souvent de très bons articles et permet de connaître des femmes badass. Et sur Instagram, ça dépend vraiment de de l’humeur du jour mais celui de la poétesse Nayyirah Waheed est toujours une grosse source d’inspiration, et souvent à des moments clés où j’en ai vraiment besoin.

RTM | Le dernier film qui t’a plu ?

Jennifer | J’ai adoré « Tully » de Jason Reitman, écrit par Diablo Cody avec Charlize Theron et Mackenzie Davis entre autres. Notamment parce que j’aime beaucoup l’écriture de Diablo Cody et j’ai appris à vraiment apprécier Charlize Theron dans « Young Adult », l’un de mes films préférés.

RTM | Le dernier bouquin qui t’a marqué ?

Jennifer | « Hunger » de Roxane Gay (que j’ai d’ailleurs eu la chance de rencontrer et je m’en remettrai jamais). Wow. Son écriture est très simple et va droit au but, elle n’essaye pas de nous faire croire que c’est une bonne écrivaine, elle est juste très bonne. J’aime particulièrement son honnêteté et son ironie, malgré les sujets lourds que peuvent être la grossophie et les agressions sexuelles. Je n’en dirais pas plus, mais je vous invite à le lire.

Je conseillerai également « The Working Woman’s Handbook » de Phœbe Lowatt qui est un livre qui m’a beaucoup aidé lors de ma récente transition professionnelle et qui prouve que tout est possible, notamment pour les personnes qui souhaitent se lancer en freelance ou monter leur boîte par exemple. C’est plein de conseils avec plein d’interviews de meufs trop cools, mais sans jamais être dans une posture de « développement personnel ».

 

https://www.instagram.com/p/BjzihpqD2cM/?taken-by=padjemisme

 

RTM | Si je te dis Beyoncé, Michelle Obama, Tracy Ross et Roxane Gay, tu me réponds  ?

Jennifer | Des personnes que j’admire et que j’aime beaucoup pour des raisons très différentes, mais qui contribuent toutes à leur manière à intégrer les femmes noires dans l’univers médiatique. Ce ne sont pas les seules, il y a tellement d’autres femmes noires qui m’inspirent au quotidien, connues ou moins connues. Et ça me fait vraiment plaisir qu’on prenne plus de place, qu’on se bouge et qu’on change les choses à notre manière, je nous adore ! Après, dans les personnes citées, elles sont toutes américaines et j’aimerais qu’on parle aussi un peu plus de la France et que nos stars noires françaises aussi prennent autant de place.

RTM | Tu es également une amoureuse du voyage. Quelle est la dernière destination visitée qui t’a le plus marqué ?

Jennifer | Hong Kong ! Une destination incroyable qui n’a rien à voir avec l’image qu’on se fait d’un « New York  asiatique »… Je ne suis pas allée partout dans le monde, mais je pense sincèrement qu’il n’y a rien d’égal à HK, une ville-pays où il y a littéralement tout : mer, montagne, ville, modernité, tradition, bouffe et j’en passe. La vie construite sur une jungle, c’est juste magique.

Today was a great day ☀️

A post shared by Jennifer Padjemi (@padjemisme) on

 

RTM | La ville qui te colle à la peau ?

Jennifer | Je dirais Paris, (même si je me sens complètement chez moi tel un poisson dans l’eau à Londres et NY), parce que même si j’adore la quitter, j’adore aussi toujours la retrouver. Paris est unique en son genre et mine de rien, il suffit d’avoir des potes étrangers et de jouer au touriste avec eux pour réaliser que c’est magnifique.

RTM | Ton actu de la rentrée qu’il ne faut surtout pas manquer ?

Jennifer | Je vais toujours écrire sur mes sujets de prédilection (lifestyle, culture, société) pour différents magazines, avec une grosse partie voyages en plus et… je lance mon podcast chez Binge Audio ! J’y parlerai de représentations, de standards de beauté et de notre rapport à tout ça. J’en dirai plus très prochainement.

RTM | Une petite routine self-care pour faire face à la déprime ?

Jennifer | Déconnecter des réseaux sociaux, se recentrer sur soi-même, regarder son show préféré et faire un petit tri dans ses affaires. Jeter ou donner des choses qui ne me servent plus a toujours un effet incroyable sur ma santé mentale, je recommande tout autant que je recommande d’aller voir un psy, sans attendre qu’une « simple déprime » se transforme en dépression. C’est très important.

RTM | Qu’est-ce qui fait de Jennifer une Reine Des Temps Modernes ?

Jennifer | Une envie de vivre pleinement dans notre époque (de merde, disons-le).


Son compte INSTAGRAM et TWITTER !

Inscrivez-vousgratuitement à notre Sweetletter !

Le meilleur de Reines Des Temps Modernes dans votre boîte mail !

Ton inscription a bien été prise en compte ! À très vite dans ta boîte mail !

Pin It on Pinterest

X