Exposition “Éclats d’Îles”

0
26

Un cycle d’expositions de l’art contemporain guadeloupéen à Paris avec pour Marraine, l’écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé.

Après le succès de la 1ère édition qui a eu lieu en avril et mai dernier dans la galerie A2Z de Paris 6ème, et qui d’ailleurs a rencontré un franc succès auprès du public, l’exposition « Éclats d’iles » revient dans la capitale du 11 au 23 octobre 2018 pour une deuxième édition de l’Exposition Eclats d’Iles, de 13h à 19h du mardi au dimanche à la galerie 24Beaubourg – 24 rue Beaubourg 75003 Paris Métro : Rambuteau.

Venez découvrir 5 artistes d’exception dans une exposition pluridisciplinaire mélangeant peinture, graffiti, sculpture et vidéo. L’art guadeloupéen s’expose une nouvelle fois à Paris mettant en lumière cinq artistes plasticiens de Guadeloupe.


Cinq artistes d’exceptions

Marielle PLAISIR

Artiste multi-média franco-caribéenne, elle utilise à la fois la peinture, le dessin, les installations monumentales et les performances, pour proposer les expériences visuelles intenses et raconter des histoires personnelles ou des récits historiques sur les Caraïbes. Elle trouve son inspiration dans le Quattrocento italien, et dans la littérature latine, caribéenne et américaine.

SHUCK ONE

Représentant de la première génération de graffeurs français, il fonde l’association Basalt, collectif de graffeurs parisiens dont la puissance créative et le dynamisme marquent la décennie. Au début des années 90, Shuck commence à privilégier la toile, et développe une abstraction profondément singulière qui reste en prise avec des préoccupations humaines et sociales.

Philippe THOMAREL

Artiste peintre, il travaille sur des thèmes récurrents comme les ponts, les chiens et les portraits. Son œuvre laisse souvent entrevoir
des paysages de Guadeloupe liés aux souvenirs de son enfance. « La peinture de Philippe Thomarel manifeste en fait une violence contenue, maîtrisée, une sensorialité juste, intelligente, à la mesure du tempérament de cet artiste et de ses préoccupations affectives et sociales ».

François PIQUET

Né en région parisienne, François Piquet arrive en Guadeloupe en 2000, où il développe sa production plastique. En 2007 il tresse sa première sculpture, monumentale, avec des lames de fer utilisées autrefois pour le cerclage des tonneaux de rhum. C’est une révélation. Depuis 2013, il axe sa production sur les espaces publics et sur les processus performatifs d’implication du public.

Jean-Marc HUNT

Né en France il grandit en banlieue, et fait ses marques dans le milieu du graffiti et du rap. Installé en Guadeloupe depuis quinze ans, il y inscrit une œuvre à la facture néo-expressionniste urbaine. Son travail décrit une créolisation du monde à travers la mutation et l’expression du corps mêlé. Depuis 2005, il initie des projets fédérateurs en tant que commissaire d’exposition.

La Team RDM était présente pour l’édition numéro 2, nous avons été ravies de découvrir les artistes de la Guadeloupe, très belle exposition d’œuvres multiples et variées.  A ne pas rater !!!

SAVE THE DATE du 11 au 23 octobre 2018, pendant la FIAC, dans le Marais à la Galerie 24Beaubourg.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.