« There are more beautiful things than Beyoncé ». Comprenez : il existe des choses plus belles que Beyoncé. Ce titre risque de vous révolter si vous êtes un membre inconditionnel de la Beyhive. Ne vous inquiétez pas, Morgan Parker n’a pas sorti un recueil de poésie pour attaquer la chanteuse. Bien au contraire. L’auteure s’appuie sur la pop culture pour nous livrer un recueil de poésie essentiel à notre société actuelle. Qui a dit que la poésie devait s’appuyer sur des éléments réservés aux élites ? Pourquoi l’art ne pourrait-il pas surgir du populaire ? Morgan Parker prouve que rien ne l’empêche et qu’il peut continuer à être sophistiqué. Dans une interview, elle explique que la pop culture est nécessaire à l’art :

« Une star de la télé réalité dirige littéralement le monde libre. Et vous me demandez pourquoi je veux inclure the Real Housewives dans ma poésie et je dis : « C’est évident ! Quoi ? ». Voilà simplement où nous en sommes actuellement. Et vous vous voilez la face si vous enterrez votre tête dans du Robert Frost ou je ne sais quoi d’autre. Ça ne va pas vous aider. Ça ne vous sauvera pas, ça ne vous aidera pas à comprendre le monde qui vous entoure, à comprendre comment vivre. Du tout. » – Morgan Parker pour i-D 

Alors si vous vous êtes dit depuis longtemps que la poésie ce n’était pas pour vous, il est peut être temps de revoir cette affirmation et de prendre en main le livre de Morgan Parker. En faisant référence à des figures emblématiques comme Nikki Giovanni, Erykah Badu, Queen Latifah ou Michelle Obama et en se servant de la pop culture comme cadre de travail, elle explore la féminité afro-américaine en abordant des thèmes comme le désir, la dépression, l’exotisme ou encore la politique. Ses poèmes mélangent expériences personnelles et remise en question de la pop-culture.

Morgan Parker ré-imagine à la fois des histoires du passé (elle écrit un gospel pour la femme de Jésus) ou du présent (Beyoncé et Lady Gaga qui échangent de corps à la Freaky Friday), elle lève un miroir face à la société dans laquelle elle vit et nous livre de surcroit son introspection. Ce recueil de poésie mélange les genres et les types d’histoire. Mythologie, peine, vulnérabilité, désir, dégoût, tragédie et excellence, tout y passe. Ces poèmes sont à lire sans modération et, croyez-moi, vous aurez fini ce livre en l’histoire de quelques heures.

Un petit extrait de ‘Please Wait (Or, there are more beautiful things than Beyoncé)’ :

“This is for all the grown women out there
Whose countries hate them and their brothers
Who carry knives in their purses down the street
Maybe they will not get out alive
Maybe they will turn into air or news or brown flower petals
There are more beautiful things than Beyoncé:
Lavender, education, becoming other people,
The fucking sky”

Traduction :

Ceci est pour toutes les femmes adultes
Dont les pays les détestent et pour leurs frères
Qui transportent des couteaux dans leur sac en marchant dans la rue
Peut être qu’elles ne s’en sortiront pas vivantes
Peut être qu’elles se transformeront en air, ou en actualités, ou en pétales de fleurs brunes,
Il existe des choses plus belles que Beyoncé :
La lavende, l’éducation, devenir quelqu’un d’autre,
Le putain de ciel

Et de ‘The President’s Wife’ :

“Sometimes I wonder
Is Beyoncé who she says she is
Will I accidentally live forever
And be sentenced to smile at men
I wish were dead
Is loneliness cultural
Are lips true
Is a mother still a self
Do I glow in the dark
What if men are wrong
And English isn’t sound blue isn’t color
Eyes are the window to storm
Am I too transparent in this skirt suit
Is the skirt suit a social construct”

Traduction :

Des fois je me demande
Est-ce que Beyoncé est ce qu’elle dit être
Est-ce que je vivrai pour toujours par accident
Et serai condamné à sourire à des hommes
Que je voudrais mort
La solitude est-elle culturelle
Les lèvres sont-elles vraies
Une mère est-elle toujours un individu
Est-ce que je brille dans le noir
Et si les hommes avaient torts
Et que l’anglais n’était pas un son et le bleu n’était pas une couleur
Les yeux sont les fenêtres d’une tempête
Suis-je trop transparente dans ce tailleur jupe
Le tailleur jupe est-il un construit social

Contributrice

Soundouce A.
Soundouce A.
Dans mon temps libre, j'aime faire semblant d'être photographe. Mon instagram juste en dessous 🙂

Inscrivez-vousgratuitement à notre Sweetletter !

Le meilleur de Reines Des Temps Modernes dans votre boîte mail !

Ton inscription a bien été prise en compte ! À très vite dans ta boîte mail !

Pin It on Pinterest

X