Et un jour, ça finit par aller bien.

0
2
La noirceur avait complètement disparu, emportée par une luminosité éblouissante, une joie sincère et un bonheur réel. Les jours de tristesse appartenaient, désormais, véritablement au passé. Ce dernier ne se confondait plus avec le présent. Chaque temps avait récupéré sa temporalité.
Comme il devenait si aisé de rire et de sourire !!! La douleur n’était plus. Elle avait entièrement disparu après avoir été si présente jusqu’alors. C’est remarquable de voir quels changements avaient été entrepris, à quelle vitesse et au prix de combien d’efforts. Un an en arrière, ce changement paraissait illusoire et utopique… il n’avait d’existence que pour les autres et chez eux uniquement. Je n’aurai jamais pensé devenir à mon tour « ces autres ».
Il n’y a plus de dualité entre nous, ni même de conflits, je les ai complètement incorporés à ma vie.
Ma vie… Et quelle vie ! J’ignore ce qui en est prévue, les batailles que je vais encore avoir à mener, les projets que je vais orienter, les moments de bonheur que je vais partager. Je sais seulement qu’à l’aube de cette deuxième vie qui s’éveille, je veux en savourer chaque instant pleinement et ressentir jusqu’au fond de mon cœur, chaque sensation nouvelle qui me fait vibrer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.