C’est en me baladant sur Instagram que j’ai découvert le travail de cette designer de talent basée aujourd’hui en Danemark à Copenhague. Du haut de ses 27 ans, Aurélia Durand se sert notamment de son coup de crayon singulier pour magnifier la femme, les femmes et notamment les femmes noires. Elle est notre QUEENSPIRATION du jour.

 

 

RTM | Bonjour Aurélia, peux tu te présenter pour nos lectrices et lecteurs ? 

Aurélia | Je m’appelle Aurélia Durand. J’ai 27 ans et je suis designer multidisciplinaire (graphisme et produit). J’ai un master en design produit de l’école supérieure d’art et de design d’Orléans. Pendant mes études je suis allée faire un Erasmus à Copenhague au Danemark pendant 8 mois. Je suis littéralement tombée amoureuse de cette ville. Je ne suis jamais repartie.

Il fait froid et sombre l’hiver mais les intérieurs sont chaleureux! Les danois ont adopté une manière de vivre « cozy » pendant ces temps dures qu’ils appellent « le hygge ».

 

Crédit : Aurélia Durand 

 

RTM | As-tu toujours souhaité devenir illustratrice ? 

Aurélia | Je voulais être une artiste mais je ne savais pas ce que je voulais faire exactement. C’est en entrant en école d’art que j’ai pu expérimenter et me faire une idée plus claire de ce que je voulais développer en tant qu’artiste. Je ne me considère pas comme une illustratrice mais plutôt comme une personne créative qui exprime ses idées via différents médias : illustrations et objets.

RTM | Quelles sont les illustratrices qui t’inspirent ? 

Aurélia | J’aime beaucoup Pénélope Baguieu,Margaux Motin, Sanaa K, Abbey Lossing, Petra Eriksson, Agathe Sorlet, Malika Favre… Des françaises mais aussi des américaines, italiennes, et plus. J’aime les couleurs, les formes, et les expressions qu’elles utilisent pour leurs illustrations.

 

Crédit : Agathe Sorlet

Crédit : Abbey Lossing

 

 

 

Crédit : Sanaa K

                 Crédit : Petra Eriksson

Crédit : Malika Favra

                  

RTM | L’illustration dont tu es la plus fière ? (image + description) 

Aurélia | Je suis constamment en réflexion sur mon dessin, je n’ai pas forcément de préférences. J’ai commencé à dessiner des femmes noires et des motifs de wax subtiles sur fond gris et cela m’a beaucoup plu parce que j’ai trouvé un sens dans ma réflexion. C’est difficile d’avoir sa propre signature, j’ai du dessiné beaucoup de modèles avant d’en arriver là et encore aujourd’hui je développe encore mon style. C’est de fil en aiguille que le projet se construit.

RTM | Tu as décidé d’utiliser le dessin pour te rapprocher de tes origines ivoiriennes notamment. Quel a été le déclic ?

Aurélia | Toutes les illustratrices ou illustrators qui m’inspirent ne mettent pas en avant des personnes noires ou de couleurs dans leurs illustrations. J’ai voulu me démarquer et créer un autre univers qui ne se voit pas souvent dans les médias. Je suis née en France de père blanc et de mère noire, je suis un mélange de ces couleurs et aussi de deux cultures, je souhaite retranscrire ce métissage dans mes images. Quand j’étais enfant je ne voyais pas souvent de femmes noires dans les médias et j’aurais voulu en voir plus pour ne pas me sentir à part. Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir créer ces nouvelles images et de créer un paysage multiculturel dans le champs de l’illustration.

 

Crédit : Aurélia Durand

 

Aurélia | Sur ton compte Instagram, tu parles de ton métissage franco ivoirien. Qu’est-ce que symbolise cette double culture pour toi ? 

Aurélia | Je ne connais pas la culture ivoirienne comme la culture française parce que je n’y ai jamais vécu. Cette double culture se représente surtout par mes cheveux et ma couleur de peau. Il y a cinq ans j’ai décidé de ne plus me défriser les cheveux et depuis cette nouvelle expérience, j’ai eu le besoin de regarder et suivre des femmes de couleur ayant l’afro pour apprendre à aimer mes cheveux et qui je suis. J’ai trop longtemps voulu être comme les femmes blanches et m’assimiler à elles pour ne pas paraître différentes et plaire. Sur mon compte Instagram, j’essaye de transmettre cette phase de difficulté culturelle et aussi transmettre une autre image de l’afro. Je veux le sublimer et le rendre aussi beau que le cheveu lisse. Mais ce n’est pas l’unique raison, j’ai également choisi de dessiner des personnages noirs parce que graphiquement c’est beau mais aussi pour mettre en avant cette belle couleur de peau qui crée des beaux contrastes.

RTM | Il y a 3 ans tu as décidé de partir t’installer au Danemark, à Copenhague plus précisément. Pourquoi cette destination ?

Aurélia | Après mon ERASMUS je suis restée à Copenhague parce que je voulais vivre dans un pays étranger et parler couramment l’anglais pour m’ouvrir d’autres portes. Je voulais me donner un nouveau challenge et trouver ma voix ailleurs. Le design danois m’a aussi influencé dans ma réflexion artistique.

La ville est accessible en vélo et tout est fait pour que les cyclistes se sentent en sécurité. Copenhague est beaucoup plus écolo que Paris et les danois sont très innovants dans ce domaine. C’est pour toutes ces raisons que je suis restée.

 

Crédit : Aurélia Durand

 

RTM | Te vois tu revenir travailler ou vivre en France ?

Aurélia | Pour l’instant non, mais si j’ai plus d’opportunité professionnelles pourquoi pas.

RTM | Tu as reçu le prix de l’entrepreneur de l’année en mars dernier. Quelles sont les réalisations dont tu es le plus fière ?  

Aurélia | J’ai reçu ce prix pour un des projets que j’ai développé au cours de ces dernières années : un parking à vélo écolo, facile à transporter et à stocker dans des hangars. J’ai crée ma propre startup et j’ai eu différent clients au Danemark. Je travail sur ce projet en parallèle de mes illustrations. Je suis impressionnée de mon parcours, je n’imaginais pas que j’aurais pu achever autant dans un autre pays. Je suppose que le fait d’être aller vers l’inconnu m’a rendu plus courageuse.

RTM | Si tu devais nous citer deux difficultés que tu as rencontré pendant ton parcours, Quelles seraient-elles ?  

Aurélia | Bien que je me considère comme courageuse, ce n’est pas toujours simple d’être entrepreneuse. Tout est souvent lié au moral. La plus grande difficulté vient de là selon. Réussir à rester motiver.

J’essaye de ne jamais abandonner, de toujours persévérer et surtout je ne me pose pas trop de questions. Je me répète qu’il y a ce petit quelque chose en moi qui ne peut que réussir.

 

Crédit : Aurélia Durand 

RTM | Ta citation favorite ? 

Aurélia | Crois en toi.

RTM | As tu grandis avec des modèles? Si oui, lesquels ?

Aurélia | Je n’ai pas forcément grandi avec des modèles, mais depuis peu, je suis très inspirée par Solange. J’aime son style, son dernier album et son message en rapport avec l’importance d’accepter et d’aimer ses cheveux.

 

 

RTM | Qu’est ce qui fait d’Aurélia, une Reine Des Temps Modernes ?

Aurélia | Je suis une Reine Des Temps Modernes car je suis entrepreneur dans un pays étranger et j’essayer de changer les codes dans le monde de l’illustration.

 

Inscrivez-vousgratuitement à notre Sweetletter !

Le meilleur de Reines Des Temps Modernes dans votre boîte mail !

Ton inscription a bien été prise en compte ! À très vite dans ta boîte mail !

Pin It on Pinterest

Chat with us
Chat with us
Questions, doubts, issues? We\'re here to help you!
Connecting...
None of our operators are available at the moment. Please, try again later.
Our operators are busy. Please try again later
Have you got question? Write to us!
:
:
This chat session has ended
X